Taquiner la truite

Cet article fait partie d’une série de textes rédigés par des membres de l’équipe de Tourisme Charlevoix qui vous partagent leur passion pour la région. Cette semaine, Alysone Bouchard, conseillère en séjour et créatrice de contenu, vous révèle ses secrets entourant la pêche dans Charlevoix.

Les circonstances ont fait en sorte que je puisse grandir dans la belle région de Charlevoix. Je n’avais jamais accordé d’importance à la chance de vivre dans ce petit coin de pays. Cependant, c’est en 2016 que j’ai goûté au plaisir de travailler pour Tourisme Charlevoix. Un simple emploi étudiant m’a fait découvrir que j’habitais dans une des régions les plus fières et authentiques. Étant conseillère en séjour, c’est mon devoir de bien recommander les gens sur les activités existantes dans la région et d’aider les visiteurs à passer un agréable séjour. Je souhaite leur transmettre le goût de découvrir la place et de se laisser conduire par le fleuve et les montagnes. En étant aussi créatrice de contenu, je peux communiquer différemment le plaisir de vivre dans Charlevoix.

C’est dans mon école de quartier que j’ai rencontré des enseignants extraordinaires qui m’ont transmis la passion pour l’enseignement. Je dois donc quitter mon petit patelin tous les dimanches afin d’aller étudier dans un domaine formidable. En revanche, il est assuré que le vendredi je plie bagage pour retrouver le sentiment paisible que m’offre Charlevoix. Le calme et la beauté de la nature ne font que m’éblouir lors de mon retour. Il est donc évident que je souhaite travailler et élever mes futurs enfants dans ce magnifique coin du Québec.

Mes plus beaux souvenirs d’été, en compagnie de ma famille et de ma chère grand-maman, ont été vécus au chalet. Quatre roues, pêche, vélo et pédalo sont des activités que je pratiquais fréquemment en compagnie de mon frère. Depuis aussi longtemps que je me souvienne, la pêche a toujours été une passion. Toute petite, j’avais les deux pieds dans la chaloupe, les bottes de pluie aux pieds et la ligne à l’eau prête à faire mouche. Aujourd’hui, ça n’a pas changé! Voici donc deux endroits que j’affectionne particulièrement et où la pêche est excellente.

Zec du Lac-au-Sable

Cette zec (zone d’exploitation controlée) est faite pour bouger! Elle compte plus d’une centaine de lacs se retrouvant aux creux des vallées et offrant de superbes vues sur les montagnes charlevoisiennes. On ne peut demander un meilleur environnement pour mettre sa ligne à l’eau. Les chemins sont facilement accessibles en voiture, ce qui me permet d’y aller fréquemment. De plus, plusieurs beaux sentiers de randonnée pédestre sont sur cette zec tels que ceux du mont Élie et du mont Menaud, ce qui est parfait pour se dégourdir les jambes après un avant-midi de pêche. Bien que j’aie passé beaucoup de temps sur ce territoire, j’aimerais expérimenter la planche à pagaie pour découvrir les lacs d’une façon bien différente.

La Zec du Lac-au-Sable c’est l’endroit idéal pour passer du bon temps en famille, certains lacs sont même très bien adaptés pour les petits apprentis pêcheurs et la location d’embarcations de pêche est une possibilité. En vacances, pas de casse-tête! C’est ce que j’adore de cet endroit; mettre la chaloupe à l’eau, écouter le silence, s’imprégner de l’odeur de la forêt et prendre le temps de se laisser bercer par la houle du lac. C’est un moment magique que je souhaite à tous de vivre au moins une fois dans sa vie.

Zec Buteux-Bas-Saguenay

Dans ce petit coin de paradis entre Charlevoix et Saguenay, l’endroit est parfait pour taquiner la truite. C’est avec mon frère que j’ai vécu des histoires rocambolesques sur cette zec! Après une journée de pêche à se détendre sur le lac et avoir eu droit à un coucher de soleil magnifique, faire du camping en tente nous paraissait super agréable. Cependant, dame nature en a décidé autrement, nous avons donc fini la nuit sous la pluie, complètement trempés. C’est de petits moments précieux comme ceux-là qui me permettent d’apprécier la beauté et la richesse que la nature charlevoisienne peut m’offrir.

https://www.instagram.com/p/CClG1h7Hs33/

C’est également dans cette zec que j’ai commencé à pêcher à la mouche. Avec plus d’une centaine de lacs, ce n’est pas le choix qui manque. Les lacs sont facilement accessibles et la location d’embarcations est très abordable. Bien que j’aie passé quelques fins de semaine exceptionnelles sur la Zec Buteux-Bas-Saguenay, j’aimerais bien y retourner en hiver afin de m’initier à la pêche blanche, idéalement sur le lac Croche puisque plusieurs me disent que je ne serai pas déçue. En hiver, je n’ai aucun doute que l’endroit doit être aussi majestueux qu’en été, avec des paysages complètement différents.

Je suis convaincue que ces deux endroits sont parfaits pour la pêche. Que nous soyons en contexte familial, seul, en couple ou entre amis, tout est à notre disposition pour passer un excellent voyage de pêche.

Allez, faites comme moi, mettez votre ligne à l’eau et profitez du bon temps offert par la nature!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut