Mille et une textures

Savoir où l’on va, c’est bien, mais savoir d’où l’on vient c’est encore mieux! Dans cette série d’articles de blogue, vous découvrirez les porteurs de traditions, leur histoire et les méthodes ancestrales présentés par les six économusées et espace patrimoine de Charlevoix.

Aller chercher son courrier et y trouver une lettre ou une carte postale suscite chaque fois une grande hâte : celle de découvrir l’être humain qui, quelque part, pense à nous. Hélas, ce genre d’attention fait partie des espèces en danger. Or, quand on met les pieds dans la boutique/galerie d’art de la Papeterie Saint-Gilles, on est soudainement parcourus d’une envie de caresser le papier, de prendre sa plus belle calligraphie et d’envoyer de l’amour par la poste.

Il suffit de toucher au papier pour comprendre pourquoi les méthodes de fabrication datant du 17e siècle sont encore utilisées aujourd’hui. Mieux encore, les huit étapes de confection du papier de coton sont dévoilées au public et transmises à de futurs papetiers grâce au statut d’Économusée® de la Papeterie Saint-Gilles. Fondée en 1965 par Monseigneur Félix-Antoine Savard, la papeterie artisanale devient le premier économusée au monde en 1988. On compte maintenant plus de 84 membres artisans du réseau international Économusées®. Dans Charlevoix, on peut déjà en découvrir six : la fromagerie, la cidrerie, la meunerie, l’huilière, la papeterie bien sûr et un petit dernier, portant sur l’évolution du canot à glace. Bien que ce dernier ne soit pas un réel métier, sa pratique est toujours importante pour les Québécois. Il s’agit toutefois d’une toute autre histoire, alors revenons pour le moment à notre coton. Celui-là même qui, issu des rejets de l’industrie textile et récupéré par des papetières, arbore en filigrane le sceau de Saint-Gilles, gage de l’authenticité du papier. Ici, le produit est exempt de produits chimiques et non blanchi, ce qui rend sa transformation très peu polluante.

Si les Jean Gaudreau, Cédric Loth, Jimmy Perron et Claude Le Sauteur de ce monde chérissent tant le papier Saint-Gilles, c’est qu’il offre un support d’une grande stabilité et d’une qualité d’archive incroyable. Leur appréciation est telle, que certains ne veulent même pas se débarrasser de la barbe, cette sorte de frange fibreuse qui montre tout le côté naturel et échevelé du papier. C’est ce caractère sauvage, repris par les fleurs des champs habilement intégrées à sa trame, qui donne un matériel unique, presque romantique! Salicaire mauve, épervière jaune, phragmite, et bien d’autres attirent l’œil et inspirent tout de suite à la création. Sérigraphies originales, aquarelles, bijoux, décorations, objets utilitaires, papier à lettre; les usages du papier Saint-Gilles sont infiniment variés!

L’amour de l’écriture manuscrite, du papier et des lettres, voici maintenant ce qu’espère éveiller la Papeterie Saint-Gilles. Peut-être qu’au prochain passage d’un visiteur à Saint-Joseph-de-la-Rive, une personne au loin ouvrira sa boîte aux lettres et y découvrira toute la passion d’un papier fait-main, qui sait?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut