Inspirés par le grand air

D’aussi loin que l’histoire touristique de Charlevoix remonte, les paysages ont inspiré des artistes en visite. Certains furent de passage, d’autres virent leur séjour s’étirer en une carrière ancrée en sol charlevoisien. Serait-ce expliqué par la luminosité exceptionnelle des lieux?

Encore aujourd’hui, des artistes et artisans bien établis dans la région se voient influencés par un panorama situé quelque part entre fleuve et montagnes. Certains d’entre eux livrent ici la recette secrète des éléments de paysages charlevoisiens.  

© Tourisme Charlevoix, Annie Bolduc

Charlevoix en un coup d’œil

« Un lieu particulièrement inspirant se situe juste derrière mon atelier, aux Éboulements. Il suffit de suivre un petit chemin de terre menant au fleuve et on y découvre ce qui représente le plus Charlevoix selon moi.

D’un seul coup d’œil on aperçoit l’Isle-aux-Coudres, le fleuve Saint-Laurent, le côté agricole avec les Éboulements-Centre, au loin les falaises et, finalement, le Massif de Charlevoix. Un portrait bien complet, je vous dis. »

Jean-Pierre Léger, Ô Vitro et cie

« Je suis toujours impressionnée par la beauté, où que mes yeux se posent. Ça m’émeut!

Ah! Les Éboulements! Sa vue en plongée sur le fleuve et sur l’Isle-aux-Coudres, ses maisons coquettes, ses fleurs sauvages… que d’émerveillement possible! 

À tourner sur soi et à s’arrêter quelques secondes, partout, jour après jour, les tableaux divins défilent comme un prisme de beauté unique.

J’adore mon lieu de vie inspirant et reposant. Vive Les Éboulements! »

Kathleen Pelletier, Arts Kapelier

Les bois flottés de Saint-Irénée

« Au printemps, je prends toujours un moment pour aller choisir des morceaux de bois flotté que j’utilise pour m’en inspirer dans mes créations de poterie. Je me rends sur la plage de Saint-Irénée après les grandes marées et c’est chaque fois un moment de plénitude, de méditation en quelque sorte.

Un bois flotté a vécu un long chemin : il est marqué, érodé par le temps. Les textures et les couleurs sont particulières. Il n’y a pas deux morceaux pareils. L’ensemble vient rejoindre l’esprit naturel du Raku (méthode de cuisson japonaise). »

Stéphane Bouchard, Les Ateliers Charlevoix

L’union magique entre les montagnes et le fleuve Saint-Laurent

« La vue des montagnes qui se jettent dans le fleuve nous fait beaucoup de bien depuis toujours et encore plus dans les circonstances actuelles. Dans le secteur de Baie-Saint-Paul, ces imposants massifs sont connus sous le nom de la Pointe, la Souris, le Cap-aux-Corbeaux ou encore le Cran blanc. 

Tout au long de la côte charlevoisienne, du Massif de Charlevoix jusqu’à Baie-Sainte-Catherine, les caps majestueux se suivent à la queue leu leu.

Native de Baie-Saint-Paul, j’y ai passé presque toute ma vie. À force de regarder un paysage, il finit par nous imprégner. Dans mes dessins et broderies d’art, ces paysages se fraient un chemin : toujours une courbe quelque part, un clin d’œil aux Caps. »

Marie-Renée Otis, broderie d’art

Ressentirez-vous un élan d’inspiration typiquement charlevoisien lors de votre prochain passage?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut